Rouen

20 000 euros de préjudice suite à l’arnaque aux distributeurs de billets, à Rouen

Des dizaines de clients de la Banque Postale se sont vus dérobés près de 20 000 euros, début février 2016, à Rouen. Plusieurs copies de leurs cartes bancaires auraient facilité ces arnaques.

Escroquerie d’ampleur, pour une soixantaine de clients de La Poste. Pendant le week-end du 6 et 7 février 2016, leurs comptes ont été coupés de plusieurs dizaines, ou centaines d’euros. Les criminels se seraient servis des copies de leurs cartes bancaires dans différents distributeurs de billets du centre-ville de Rouen (Seine-Maritime).

Retraits de 20 000 euros à Rouen

C’est le 8 février 2016 que le scandale a été révélé, suite à la réclamation de plusieurs clients, et d’une plainte de La Poste. Pendant le week-end, plusieurs clients de la Banque Postale ont remarqué que leurs comptes ont été débités de montants allant de plusieurs dizaines à plusieurs centaines d’euros. Et toutes ces personnes se servaient toutes des cartes de retrait, dénuées de puce électronique. Ces cartes donnent la possibilité de faire des retraits de sommes culminées dans les distributeurs de billets de la banque. Ce sont ces distributeurs, installés surtout à Saint-Sever, place Saint-Marc et rue Jeanne-d ‘Arc, desquels les malfaiteurs se sont servis pour faire des retraits d’argent.
Il a suffi d’un seul week-end, et avec des copies des bandes magnétiques des cartes bancaires, que les criminels ont réussi à retirer environ 20 000 euros, dans des distributeurs automatiques de billets. Des points de retrait reconnus grâce aux éléments apportés par la banque.

Les clients, compensés par La Poste

Pour l’instant, les enquêteurs comptent une soixantaine de clients affectés, qui auraient tous bénéficier d’une indemnisation de la banque. Dans les affaires d’escroquerie à la carte bancaire, il revient à la banque de déposer une plainte et d’indemniser ses clients. La Poste appelle d’ailleurs son service d’enquête interne à travailler avec les hommes du Service régional de police judiciaire de Rouen (SRPJ).
Les enquêteurs veulent trouver des points qui lient les clients affectés par ces retraits, pour expliquer les conditions dans lesquelles des copies de leurs cartes de retrait ont pu être créées.

A propos de l'auteur

Philippe

Philippe

Fondateur du site. Formation de journaliste à Strasbourg, je suis retourné dans ma région dans laquelle j'ai grandi à la fin de mon cursus universitaire. Me voilà maintenant à partager avec vous sur Connexions-Normandie.fr