Actualités France - Politique

Alain Juppé favoris : peut-on vraiment se fier aux sondages ?

Depuis le début de la campagne pour la primaire de droite et du centre, le candidat qui a le plus convaincu les potentiels électeurs et les sympathisants, c’est Alain Juppé et les sondages le confirment jusqu’à ce jour. Même les instituts de sondages sont unanimes sur ce sujet.

Alors que nous sommes à un mois du premier tour de la primaire, le Maire de Bordeaux conserve une avance considérable sur son adversaire Nicolas Sarkozy. Mais les choses peuvent encore changer.

Juppé est en avance

C’est du moins le même constat pour tous les instituts de sondage : Alain Juppé bénéficie d’intentions de vote favorables depuis le mois de septembre, alors que Nicolas Sarkozy est en perte de vitesse.

Et d’après les enquêtes menées pendant le mois d’octobre, la distance entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy s’est creusée. D’après le sondage de Harris Interactive dévoilé jeudi, Alain Juppé aurait obtenu 14 points de plus, d’après Opinion Way, celui-ci aurait obtenu un pourcentage situé entre 39 et 42% là où Nicolas Sarkozy bénéficierait de 28 et 34% d’intentions de vote.

Il atteint donc le même niveau que celui du mois de janvier, alors qu’à cette époque Nicolas Sarkozy ne s’était pas encore prononcé sur sa candidature à la primaire et qu’il y avait déjà plusieurs candidats prêts à se lancer.

Ce qui veut dire que Nicolas Sarkozy doit revoir sa stratégie, alors que nous sommes à un mois du vote. Mais les choses ne sont pas aussi faciles, car tous les projecteurs sont tournés vers son concurrent. Mais il faut maintenant analyser cette tendance dans le fond, car les intentions de vote pour Alain Juppé évoluaient cette semaine dans le baromètre d’Odoxa.

L’ancien Premier ministre pourrait bénéficier d’un vote stratégique à la primaire car il dispose des atouts qui lui permettraient de gagner la présidentielle.

Un autre scénario

Il est encore possible de contredire les sondages actuels. Premièrement, ils ne prédisent pas les résultats du mois à venir et qu’il se peut que Nicolas Sarkozy retrouve une évolution ou peut être avantagé si un certain frein chez Alain Juppé est constaté. Deuxièmement parce que les sondages sont réalisés avec des potentiels électeurs qui ne se sont pas vraiment prononcés pour l’instant.

Ensuite, parce que les enquêtes sont réalisées à partir d’une participation qui reste encore très incertaine.

A propos de l'auteur

Anne-Sophie

Anne-Sophie

Co-fondatrice du Magazine - Passionnée de Culture et de cinéma, je partage sur le site de nombreuses actualités locales culturelles.