La Normandie

Baisse de fréquentation des touristes : Les hôtels et restaurants à Fécamp encaissent le coup

En cette période estivale, plusieurs régions ou villes font les frais des attentats survenus en France en cette année. Deux touristes anglais visitent la France à bord de leur camping-car et ont posé leur valise à Toussaint.

« Nous soutenons les français » indique Jon, alors qu’il est entrain de serrer la main de son interlocuteur. « Nous venons chaque année en France et nous n’allons rien changer à nos habitudes » ajoute Paul, lui qui recherche les meilleurs restaurants de la zone.

Toutefois, cette apparence cache une réalité moins reluisante. La France fait peur aux touristes étrangers.

En fait, les touristes préfèrent d’autres destinations depuis les attaques du 13 novembre à Paris. D’après le cabinet d’études MKG Hospitality, le secteur hôtelier français a vu son chiffre d’affaire baissé à 270 M€ depuis novembre 2015 jusqu’à mars 2016, soit 1,7 % du chiffre d’affaires par annuel total des hôtels. Mais là la situation ne pourra pas s’arrêter là suite à l’attaque de Nice au soir du 14 juillet.

Désormais, ce ne sont plus seulement les hôtels parisiens qui sont touchés par cette crise due au terrorisme, mais également les hôtels basés en province. Et ce n’est pas la ville de Fécamp qui en sera épargnée.

Fermer ou abandonner n’est pas la solution

« Suite à l’attaque du Bataclan, plusieurs clients ont annulé leur réservation a indiqué François Petit, gérant de l’Hôtel de la Plage. Les clients paraissent plus renfrognés et ne veulent pas se déplacer. Or mon chiffre d’affaire augmentait chaque année, mais celui-ci a baissé de 10% au moins.

Il est impossible maintenant d’aller dans une ville tout en étant tranquille, surtout quand vous savez que vous pourrez mourir en allant assister à un événement quelconque, ce qui pourrait influencer la vie quotidienne ».

Dans les hôtels voisins l’atmosphère n’est pas meilleure comme à l’hôtel d’Angleterre.