La Normandie

Mise en place d’une charte enseignes et façades Louviers

Pour une meilleure facilité dans la recherche et l’établissement de nouveaux magasins à Louviers, un programme a été mis en place et une charge des enseignes et façades.

En fait, les autorités municipales ont décidé d’améliorer l’apparence de la ville et de ses magasins afin qu’elle soit plus attractive. Pour acté cette décision, plusieurs outils ont été installés avec l’aide de la Communauté d’agglomération Seine-Eure (Case), qui est connu pour ses connaissances en commerce et artisanat. Ainsi, il a été mis en place, une charte d’enseignes et de façades et un logiciel qui permet d’avoir une meilleure vue prévisionnelle.

Inoccupation en dessous de la moyenne

La conception de ces systèmes se fait en entente avec les commerçants et le cabinet Cibles et Stratégies qui a mené une étude sur le commerce à Louviers. D’après cette étude, le centre-ville reste dense et diversifié, ce qui est plutôt encourageant car on y recense plus de 80% de magasins de la commune, mais également 20 cellules inoccupées « qui est situé en dessous de la moyenne générale dans les agglomérations équivalente » explique le maire, François-Xavier Priollaud (UDI).

D’après l’étude, il faut mener plusieurs actions pour faire de Louviers une référence commercial de la ville. Pour ce faire il faut mettre en place un plan de communication et la rendre accessible.
Concernant l’accessibilité, l’étude révèle que 67% des professionnels du commerce jugent qu’il « faut améliorer le confort des places de stationnement pour que la ville soit plus attrayante ». Ce confort porte sur 981 places de stationnement, parmi lesquelles, 29 % sont situées en zone bleue. Le cabinet souligne également qu’avec un « rapport de 4,6 places par commerce, l’offre pourrait être souvent raide, surtout le jour où le marché a lieu ».

Faire une cartographie du commerce

Ce vaste plan de développement inclus également l’utilisation d’un logiciel appelé GéoCity. Ce dernier donne la possibilité d’anticiper sur l’avenir en donnant une vision claire du territoire concernant le commerce afin de recenser ceux qui existent et ceux qui sont inoccupés.