La Normandie

« We can be heroes ». Des SDF de Normandie au cœur d’un reportage solidaire

« We can be heroes », c’est un projet de reportage lancé par une jeune photographe de Normandie. L’idée : accompagner et aider des SDF pendant plusieurs mois. Présentation

Changer le regard sur les personnes sans toit, appelées communément SDF. C’est l’une des ambitions du projet baptisé « We can be heroes » – en référence bien sûr à la chanson de David Bowie -, lancé par une jeune photographe, Sandra Von Keller, basée près de Cherbourg, dans la Manche. Son idée : réaliser un reportage au long cours sur des SDF de Normandie. Un projet non lucratif, qui outre l’aspect informatif, comprend une dimension solidaire, car il s’agit également de donner un coup de pouce aux personnes suivies. Les zones ciblées : les grandes villes de la région, de Cherbourg (Manche) à Rouen (Seine-Maritime), avec un accent mis sur cette dernière, puisque faisant partie de l’agglomération la plus peuplée de Normandie. Le reportage mêlera photos, témoignages écrits et vidéos. Il ne sera pas commercialisé, mais diffusé gratuitement via des plateformes type YouTube. Pour Sandra Von Keller, il s’agit d’une aventure parallèle à son activité professionnelle.

« Les SDF ne sont pas des fantômes »

L’objectif de ce reportage est de faire réfléchir, explique-t-elle. Les SDF ne sont pas des fantômes, même si, bien souvent, on passe à côté d’eux sans y faire attention. Ce sont des êtres humains, avec leur histoire, leurs rêves etc. C’est ça que je voudrais montrer, en suivant quelques personnes, pendant plusieurs mois.

La finalité du projet est d’apporter du soutien aux personnes qui seront suivies, en leur fournissant des kits pratiques : kits froid et humidité (chaussure étanches, couverture polaire, écharpe…), hygiène et santé (coiffeur/barbier, serviette de toilette, pansements…), pratique (stylo, sac, portefeuille). Toutes ces choses qui leur apporteront une aide concrète au quotidien, avec l’espoir, au-delà, de participer à une réinsertion professionnelle. L’essentiel du budget sera consacré à la constitution de ces kits. Le projet fait ainsi appel au financement participatif, sur Ulule. L’objectif requis sur Ulule est de 3 000 euros. 20 % de la somme a été collectée dès les cinq premiers jours.

« Se serrer les coudes pour lutter contre la misère »

Le but est de les aider à se relever, à leur redonner une situation convenable, à humaniser ces fantômes des rues et briser le mythe du « fainéant et alcoolique », précise la photographe sur le site Ulule. Et d’expliquer justement pourquoi certains le sont devenus (15 ans à la rue, le froid mordant, forcément l’alcool ça réchauffe…).Ce sera un reportage très touchant où des liens seront tissés et où vous pourrez constater qu’il suffit de se serrer les coudes ensemble pour lutter contre la misère. Parce qu’il suffit de petits pas pour réaliser de grandes choses. C’est vous les acteurs et vous figurerez au générique pour votre bonne action !

Le reportage débutera lorsque le budget sera assuré, au terme de la souscription, dans trois mois. Dans un premier temps, il faudra aller à la rencontre de ces personnes, nouer des relations de confiance. « Dans ces recherches et rencontres, je ne serai pas toute seule, des bénévoles m’épauleront, explique Sandra. Ensuite, il s’agira de passer du temps avec les personnes suivies. Je veux faire le maximum ! » Rendez-vous dans quelques mois pour découvrir le reportage…

Source : http://www.normandie-actu.fr/we-can-be-heroes-en-normandie-un-reportage-photo-solidaire-en-faveur-des-sdf_179820/